Le Cos d’Estournel

« Maharajah de Saint-Estèphe » 

Le Cos d’Estournel

La lecture des ouvrages de l’époque montre que les Anglais consommaient aux Indes des quantités importantes de vins de Bordeaux. Louis Joseph Gaspard Lacoste de Maniban Marquis d’Estournel,  eût le premier l’idée de vendre des vins « retour des Indes », c’est à dire étant allé en barrique jusqu’à Bombay ou Calcutta avant de revenir en Europe.
Ce gentleman singulier, qui a façonné le Cos, est mort ruiné, deux ans avant le classement des vins de Bordeaux de 1855 plaçant le Cos d’Estournel au sommet des Saint-Estèphe. Cos d’Estournel appartient aujourd’hui à Michel Reybier.

Le Cos d’Estournel   Le Cos d’Estournel

 Né en 1762 sous Louis XV et mort en 1853 sous Napoléon III, à l’âge remarquable de 91 ans, Louis Joseph Gaspard Lacoste de Maniban Marquis d’Estournel n’eut qu’une passion : Cos.

Le Cos d’Estournel

Le terroir de Cos, séparé de Lafite Rothschild par le ruisseau : la Jalle du Breuil, comprend un superbe ensemble de 91 hectares de vignes sur des graves de Günz modelées en croupes régulières parfaitement drainées.

La répartition des différents cépages s’adapte parfaitement au terrain du domaine : le Cabernet (75%) est planté dans un sol graveleux au sommet des arrêtes et bénéficie d’une exposition sud, Le Merlot (25%) mûri sur les versants calcaire de Saint Estèphe.

Le nouveau chai du Cos d’Estournel est le fruit d’une réflexion commune du Château et de l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Le résultat est un chai fonctionnant entièrement par gravité, toutes les pompes ont été bannies. L’objectif premier est un retour vers un style de vinification caractérisé par la simplicité, permettant le respect le plus pur du raisin et par conséquent l’expression du terroir. La référence à l’orient y est pertinente, elle est corroborée par la présence sur les murs du chai de pagodes et de diverses figures ornementales d’origine orientale.